Multi-omiques d’échantillons de plasma de TECi

HYPOTHÈSE AVANCÉE ET DESCRIPTION 

Le STOP est l’un des symptômes les plus communes de l’EM / SFC. Ce syndrome semble impliquer les systèmes cardiopulmonaire et vasculaire périphérique, tous deux modulés par le système nerveux autonome. La raison exacte pour laquelle ces systèmes deviennent dysfonctionnels et causent le STOP n’est pas connue, mais la compréhension de la biopathologie sous-jacente sera pertinente pour aider à comprendre leur relation avec l’EM / SFC.

Les tests par exercices cardiopulmonaires combinés avec la mesure directe par le biais de cathéters artériels (TECi) a été utile pour définir la raison de la dyspnée inexpliquée au sein de la population générale, que l’on croyait originaire du cœur ou des poumons. À l’aide de ce même outil diagnostic, des patients victimes de l’EM / SFC ont été évalués et on a découvert qu’ils présentaient des symptômes de précharge défaillante (PCD) lors d’exercices sous-maximaux. Deux formes de cette PCD ont été observées : bas débit et haut débit. Le phénotype à bas débit semble indiquer une incapacité du système nerveux autonome à transférer le sang du système veineux au côté artériel de la circulation. Il est possible que le volume sanguin total soit réduit. D’un autre côté, le phénotype à haut débit semble être causé par une dérivation du flux artériel à veineux vers la circulation périphérique. Il est aussi possible que l’apport en oxygène vers la circulation périphérique soit réduit que l’oxygène soit mal utilisé par les mitochondries.

 CONCEPTION DE L’ÉTUDE

Un dépôt de tissus sanguins a été amorcé au BWH pour les patients victimes de l’EM / SFC subissant des TECi depuis plusieurs années et du sang est disponible afin d’étudier 84 victimes de l’EM / SFC (tous victimes du STOP) et 30 patients en santé pour fins de comparaison. Ces échantillons de sang sont obtenus avant l’exercice, pendant l’intensité et une heure après la procédure du TECi et seront analysés selon des méthodes protéomiques, phospho-protéomiques et métabolomiques.

La méthode phospho-protéomique est une forme d’analyse qui n’a pas été conduite sur des échantillons de patients victimes de l’EM / SFC. Des analyses plasma protéomiques ont été menées sur des patients victimes de l’EM / SFC, mais toujours au repos, jamais lorsque soumis au stress de l’exercice physique, lorsque la fatigue et les différences induites par l’exercice sont le plus susceptible de devenir évidentes.