• Anglais

Recherche sur l'encéphalomyélite myalgique / le syndrome de fatigue chronique (EM / SFC), le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS), la fibromyalgie et le syndrome post-COVID .

Un quatrième Centre de recherche collaboratif

NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Nous sommes heureux d’annoncer que nous avons ajouté un quatrième Centre de recherche collaboratif (CRC) sur l’EM/SFC pour joindre notre projet pour mettre fin à l’EM/SFC.

Dirigé par Alain Moreau, Ph. D., le Centre de recherche collaboratif sur l’EM/SFC au CHU Sainte-Justine/ Université de Montréal au Québec, au Canada, servira à accroître nos efforts de collaboration internationale.

Le Dr Moreau et les membres de son laboratoire ont fait des recherches sur l’EM/SFC depuis plusieurs années. Après avoir rencontré Ronald W. Davis, Ph. D., Directeur du conseil consultatif scientifique de l’OMF et Linda Tannenbaum, PDG de l’OMF en 2017, le Dr Moreau a fait partie du groupe de travail sur l’EM/SFC et a maintes reprises plusieurs fois au symposium communautaire tenu à l’Université Stanford. De plus, il a organisé la première Conférence de collaboration canadienne sur l’EM/SFC qui s’est tenue à Montréal en mai 2018.

« J’ai tout d’abord décidé d’inviter le Dr Moreau à se joindre à notre Groupe de travail sur l’EM/SFC parce qu’il a démontré qu’il pouvait adopter plusieurs nouvelles approches pour comprendre la maladie. Son travail nous aidera davantage pour la recherche d’autres chercheurs. Le CRC de Montréal étend sa collaboration internationale afin de résoudre l’EM/SFC. » Ronald W. Davis, Ph. D.

À propos de la recherche

Le nouveau Centre de recherche collaboratif sur l’EM/SFC de  l’Université de Montréal est à la recherche de la cause de la maladie, en mettant l’accent sur des objectifs thérapeutiques réalisables. Leur programme de recherche novateur est à la frontière de la prédisposition génétique et des facteurs externes qui ont peut-être modifié l’expression génique chez les patients atteints de l’EM ou du SFC (changements épigénétiques).

Ils espèrent que la surveillance des différents changements apportés au biomarqueur au cours d’un essai de stress permettra de mieux comprendre la physiopathologie de l’EM/SFC et d’identifier les signatures moléculaires spécifiques. En parallèle, ils ont l’intention de mettre au point de meilleurs outils cliniques permettant aux cliniciens de diagnostiquer l’EM/SFC et de choisir les meilleurs traitements pour répondre à leurs besoins médicaux. En fin de compte, ils espèrent trouver une solution pour mettre fin à l’EM/SFC.

 

L’équipe de recherche du Dr Moreau au Centre de recherche collaboratif sur l’EM/SFC
CHU Sainte-Justine/Université de Montréal au Québec, Canada

Pour en savoir plus sur le Centre de recherche collaboratif sur l’EM/SFC, de l’Université de Montréal

À propos du Dr Moreau

Alain Moreau, Ph. D., est professeur titulaire au Département de Stomatologie, de la Faculté de la dentisterie et du Département de biochimie et de médecine moléculaire, Faculté de médecine, de l’Université de Montréal, Québec, Canada. De plus, le Dr Moreau est Directeur du réseau canadien de recherche en santé buccodentaire. Il est directeur scientifique du laboratoire Viscogliossi en génétique moléculaire des maladies musculo-squelettiques, du Centre de recherche universitaire Sainte-Justine, Montréal (Québec).

Les principaux intérêts d’étude du Dr Moreau sont la scoliose pédiatrique, l’arthrose, l’ostéoporose et l’encéphalomyélite myalgique. Le Dr Moreau est membre du conseil consultatif scientifique de l’Open Medicine Foundation et est Directeur du réseau interdisciplinaire canadien de recherche collaboratif sur l’encéphalomyélite myalgique, un réseau national de recherche financé par l’Institut canadien de recherche en santé.

______________________________________________________________

Nous sommes très fiers de voir que de grands esprits mondiaux se joindre à nous Le projet pour mettre fin à l’EM/SFC. Les collègues du Dr Moreau viennent du Canada, de la France, de l’Iran, de la Moldova, de la Chine, de l’Égypte, de la Colombie, de l’Espagne, de la Russie et de la Roumanie !

SOUTENEZ LE TRAVAIL
DE NOTRE ÉQUIPE INTERNATIONALE DE CHERCHEURS